Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Europe sans tabou

L'Europe sans tabou

Regards critiques d'un gauchiste sur la civilisation européenne d'aujourd'hui et de demain. Réflexions géopolitiques contre le politiquement correct et l'idéologie immigrationniste.


Réfutation: "l'islam serait un monothéisme parfait" ( tawhid versus trinité)

Publié par Jonathan Kléber sur 25 Mars 2017, 03:38am

Catégories : #Islam

islam versus christianisme

islam versus christianisme


Pourquoi la trinité garantit le monothéisme parfait, alors que la chahada et le Coran instituent l'idolâtrie et le polythéisme. Démonstration par l'analyse des dogmes et textes fondamentaux.

 

Argumenter face aux prosélytes musulmans

 

Avec l'immigration de masse, l'islam est devenu la 2e religion de l'Europe de l'ouest, et la 1e religion en termes de pratique.

 

Pour cette raison, vos enfants et petits-enfants se retrouveront de plus en plus souvent confrontés aux prosélytisme de leurs camarades musulmans et aux pressions pour se convertir (car la plupart des musulmans s'adonnent à un prosélytisme actif).

 

Le danger c'est que vos enfants ne sont le plus souvent pas préparés pour répondre à ce discours prosélyte, lequel peut paraître logique et séduisant de prime abord, bien qu’il soit en réalité mensonger.

 

Dans cette série nous présentons les principaux arguments des musulmans et démontrons pourquoi ils sont faux.

 

Le premier argument mis en avant par les musulmans, afin d'ébranler la foi des chrétiens, c’est l’idée selon laquelle l’islam constituerait un monothéisme pur car les musulmans n’adoreraient que le Dieu unique (principe du Tawhid, qui signifie unicité de Dieu), alors que les chrétiens, à cause du principe de la trinité, pratiqueraient une forme de polythéisme.

 

Tout d'abord, il faut faire la distinction entre le discours et les faits, autrement dit ce n’est pas parce que les musulmans prétendent n’adorer que Dieu (Allah) qu’ils appliquent ce principe. On verra que c’est justement l’opposé. Pour ce faire, nous procèderons en comparant les éléments de la religion qui sont comparables du point de vue du dogme.

- Message délivré par le « messager »: Coran/hadiths versus Evangile (je n’y mets pas l’ancien testament, car celui-ci ne peut être interprété qu’à la lumière de l’Evangile).

- Récit de la vie du « messager » : « Sira » versus Evangile.

- Profession de foi : « chahada » (ou shahada) versus crédo de Nicée.

- Prière principale : « salat » versus le « Notre Père » chrétien.

 

Chahada : Mahomet comme partenaire de Dieu

 

Dans la chahada, les musulmans reconnaissent qu'il n'y a qu'un Dieu ET que Mahomet (Muhammad) est son Prophète. Par cette formule, ils reconnaissent que le seul moyen de connaître Dieu est d'écouter et de croire les discours tenus par Muhammad. Ainsi leur "dieu" a besoin de l'intermédiaire de Mahomet pour communiquer avec les hommes : Il dépend de Mahomet et de ses bons services. C'est pourquoi, dans l’islam, la croyance en Dieu ne suffit pas, elle est complétée par la croyance en Mahomet, une créature corruptible et contradictoire, comme tous les hommes.

 

Dans le crédo chrétien, au contraire, nous reconnaissons l'existence de Dieu le Père, de Jésus-Christ et du Saint Esprit. Or Jésus (constitué du Souffle de Dieu) et l'Esprit Saint (le Souffle de Dieu lui-même) sont de la même matière que Dieu. Ils font donc partie de Dieu .

 

Ainsi donc, dans le crédo, les chrétiens associent Dieu à lui-même, alors qu’à l’inverse, les musulmans, dans la chahada, associent Alllah à une créature, ce qui s'apparente à de l'idolâtrie, et donc à une perversion du monothéisme.

 

Bien sûr, les musulmans rétorquent que le Christ ne peut pas émaner de Dieu, que Dieu ne peut descendre sur terre (par le Christ) et qu’il ne peut agir en nous (par l’Esprit Saint). Ils prétendent que Dieu, le Christ et le Saint Esprit ne peuvent être UN, et tentent d’enfermer Dieu dans une formule mathématique ( 1+1+1≠1) , alors que nous savons que les mathématiques sont un langage créé par les hommes pour « soumettre » la terre et exploiter ses ressources, et alors même que nous avons beaucoup d’exemples d’éléments qui échappent à la logique mathématique (exemple : eau+glace+vapeur = eau ; spermatozoïde + ovule= 1 embryon etc. ).

 

J’exposerai dans un prochain article pourquoi la dynamique Dieu-Christ-Esprit Saint (Dieu qui Est, qui Vient et qui Agit en nous) et ses corollaires que sont les mystères chrétiens (l’incarnation du Christ et sa résurrection, ainsi que l’action de l’Esprit Saint) sont non seulement constitutifs de l’Unicité de Dieu mais également garants de cette Unicité. Autrement dit, pourquoi la foi chrétienne est le monothéisme le plus pur et le plus parfait.

 

Ci dessous, nous allons voir que la pratique de l’idolâtrie (le fait d’associer Dieu à Mahomet et l’adoration de Mahomet qui en découle) imprègne profondément la religion musulmane, son dogme et les rites des musulmans. Nous citerons les autres sources de l’idolâtrie dans le dogme musulman, ainsi que les effets pervers des pratiques idolâtriques. Enfin, nous verrons qui les a instituées et pourquoi.

 

Obéissance à Allah ET à Mahomet

L‘idolâtrie de Mahomet est prescrite par le Coran (Qur'an) lui-même. En effet, plusieurs versets du Coran ordonnent d’obéir à Allah ET à Mahomet (sourate 4, verset 59 ; sourate 24, versets 47, 52 et 54). Il ne suffit donc pas d’obéir à Dieu pour aller au paradis, il faut, en plus, obéir à Mahomet. Celui qui se soumet à Mahomet, en plus de Dieu, recevra même une prime spéciale (sourate 33, verset 31) !

Pire, selon le verset 36 de la sourate 33 « il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir». Il apparaît donc clairement que Dieu prend des décisions en collaboration avec Mahomet. Mahomet est pratiquement placé à l’égal de Dieu.

 

Prier pour Mahomet

 

Enfin, la sourate 33, verset 56 prescrit de prier sur Muhammad (« Certes, Allah est Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui »). C’est pourquoi, les musulmans associent Mahomet à Dieu dans la salat (prière musulmane), en prononçant la chahada (voir plus haut), mais aussi dans le passage appelé « tachahhud », dans lequel ils demandent à Allah de prier pour Mahomet, de le bénir et de le délivrer de tout mal (à noter l’absurdité de cette prière puisque, Mahomet étant mort depuis longtemps, il est censé se trouver au paradis. Cela n’a donc pas de sens de demander à Dieu de prier pour lui et de le délivrer du mal).

 

A l'inverse, dans le Notre Père chrétien, on ne s'adresse qu'à Dieu seul et à aucune autre créature. La prière chrétienne s’inscrit dans un monothéisme pur, contrairement à la prière musulmane qui est dévoyée par l'idolâtrie de Mahomet.

 

la Kaabah, survivance du polythéisme préislamique

la Kaabah, survivance du polythéisme préislamique

Mahomet, le modèle à suivre dans tous les aspects de la vie (hadiths)

 

Plus généralement, on peut dire que le musulman, dans sa pratique de l’islam, est entièrement tourné vers la personne de Mahomet, qui est présenté comme l’homme parfait, le modèle à suivre. Cela se traduit notamment par l’importance démesurée accordée aux hadiths dans le droit musulman et la pratique de la religion.

 

Les hadiths sont un recueil d’injonctions et de décisions qui ont été prononcées par Mahomet de son vivant. Ils sont distincts du Coran en ce sens qu’ils ne font pas partie de la révélation

d'Allah à Mahomet et ne sont donc pas issus de Dieu mais uniquement de Mahomet. L’importance des hadiths est justifiée, dans la doctrine islamique, par les versets coraniques cités plus haut, selon lesquels les musulmans doivent non seulement appliquer le message de Dieu mais également obéir à Mahomet, ce qui suppose de se conformer aux hadiths.

 

Or, le 80% des règles que les musulmans s’imposent au quotidien (la fameuse distinction entre le licite et l’illicite, qui est un fondement de l’islam) sont précisément tirées des hadiths. Pour pouvoir être considéré comme un bon musulman, il est impératif de respecter ces règles pléthoriques et souvent irrationnelles (exemple : « Bâiller vient de Satan et si quelqu’un bâille, il doit contrôler le plus possible son bâillement parce que s’il fait "ha" alors Satan se moquera de lui »), parfois encore plus haineuses et extrémistes que les versets du Coran. Sur les nombreux sites internet islamiques, les musulmans posent des milliers de questions à des « docteurs ès science islamique » sur ce qu’ils ont le droit de faire ou pas dans la vie quotidienne. Les réponses qui leur sont données se basent très souvent sur les hadiths. Exemple : les hadiths précisent les couleurs autorisées pour la teinture des cheveux (le rouge et le jaune) et les couleurs interdites (le noir), en prenant exemple sur les habitudes de Mahomet !

 

C’est ainsi que les musulmans organisent pratiquement toute leur vie en fonction des décisions et discours d’un homme, mortel et pécheur. Inutile de dire que cela les éloigne complètement du Vrai Dieu.

 

Mi-homme, Mi-Dieu

 

Beaucoup de musulmans sont si imprégnés de l’idolâtrie de Muhammad, que, non contents de lui obéir, ils s’efforcent même de lui ressembler physiquement. Par exemple, en mangeant couchés et avec 3 doigts, la position de Mahomet, ou en laissant pousser leur barbe et en colorant leurs cheveux en orange, à la mode de Mahomet (!) (à titre de comparaison, ça ne viendrait à l’esprit d’aucuns chrétiens de se coiffer à la mode de Jésus).

 

C’est également l’idolâtrie qui explique l’interdiction, en terre d’islam, de toute critique envers Mahomet (qui a donné lieu au massacre de Charlie hebdo). En effet, cette interdiction repose sur l’idée selon laquelle Mahomet est un être parfait et que, par conséquent, toute critique envers lui s’apparente forcément à de la diffamation. Or, nous savons que l’imperfection et l’erreur font partie de la nature humaine (c’est le fameux péché originel du dogme chrétien). Prétendre que Mahomet est parfait, c’est sous-entendre qu’il n’est pas humain, qu’il est donc un demi-Dieu. Ce modèle de l’homme d’Etat parfait et non critiquable (Mahomet était un homme d’Etat) est précisément à l’origine des régimes autocratiques totalitaires.

 

Qui est à l’origine de cette idolâtrie ?

 

Cela nous amène à la question de l’origine de cette idolâtrie. La réponse est très simple : c’est Mahomet lui-même qui l’a instituée car elle servait ses intérêts d’homme d’Etat. Comme Erdogan aujourd’hui (le Premier ministre turc) et Staline hier, Mahomet avait besoin de renforcer l’obéissance de ses sujets et son autorité. C’est ainsi qu’il a inventé ces versets du Coran, qui obligent ces sujets à lui obéir.

 

Les autres pratiques polythéistes dans l’islam

 

Pour terminer, en plus de l’idolâtrie de Muhammad, il existe dans l’islam de nombreux éléments repris des anciens cultes polythéistes, qui renforcent  encore le dévoiement du monothéisme de l’islam. En bref:

- les fameux versets sataniques, dans lesquels Mahomet autorisait à invoquer 3 déesses de la Mecque, qui ont été ensuite abrogés par les musulmans.

- l'adoration de la Kaabah lors du pèlerinage à la Mecque (cette fameuse pierre noire). Cette pratique est une survivance des cultes préislamiques, puisqu'avant l'islam, les arabes adoraient des pierres, dont la Kaabah.

- l’existence de lieux sacrés (la Mecque) et l'obligation de s'y rendre: il s'agit là-aussi d'une survivance des religions païennes, qui identifiaient des lieux magiques sacrés, qu'on devait fouler pour aller au paradis. Au contraire, dans la religion chrétienne, Dieu ayant créé la terre dans sa globalité, toute la terre est sacrée, il n'existe pas de hiérarchisation des lieux.

- Le signe du croissant comme symbole de l'islam (que les musulmans représentent partout) renvoie à l'adoration des astres, pratique païenne et préislamique.

- les interdits alimentaires (porc etc.) renvoient aux cultes totémiques, qui accordaient des pouvoirs magiques ou néfastes à certains animaux, jugés impurs.

 

D’autres articles paraîtront prochainement sur les autres arguments utilisés par les prosélytes musulmans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mehdi mountather 19/10/2017 13:40

Ces incendies en Californie en Espagne en Portugal et ces ouragans Harvey Irma Nate et Ophelia punition d’ ALLAH donc aux musulmans de quitter Usa la France et l’Europe 19.10.2017 pour éviter la mort par ces punitions d’ ALLAH violent feu de forêt séisme plus 5 tsunami les inondations volcan les foudres les tornades ouragan pire Irma les météorites les virus arrêt cardiaque.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents