Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Europe sans tabou

L'Europe sans tabou

Regards critiques d'un gauchiste sur la civilisation européenne d'aujourd'hui et de demain. Réflexions géopolitiques contre le politiquement correct et l'idéologie immigrationniste.


Pourquoi l’islamisation conduit à l’instauration d’un Etat policier dictatorial

Publié par Jonathan Kléber sur 27 Mars 2017, 06:02am

Catégories : #Islam, #Terrorisme

Pourquoi l’islamisation conduit à l’instauration d’un Etat policier dictatorial

Le printemps arabe a suscité beaucoup d'espoirs déçus: aujourd'hui on assiste au renforcement des dictatures dans le monde arabo-musulman. L‘Etat démocratique, très vulnérable, est inadapté à la violence innée de l’islam. Dans une société majoritairement musulmane, il n’a d’autre choix que de se muer en un Etat policier dictatorial.

L’Etat démocratique, viable uniquement dans une société pacifique

Un Etat de droit démocratique et respectueux des droits de l'homme est par définition un Etat vulnérable, puisque le pouvoir y est faible. C’est pourquoi ce modèle de gouvernance ne fonctionne que si le 97-98% des citoyens « joue le jeu » en acceptant la légitimité de l’Etat et en se conformant à ses lois.

Cette situation ne se rencontre que dans les sociétés pacifiques (donc encadrées par des idéologies/religions pacifiques) présentant une homogénéité culturelle (adhésion de la majorité à l’identité nationale) et des fractures sociales atténuées.

Dès que la proportion des personnes qui rejettent l’autorité de l’Etat et commet des actes de violence contre ce dernier et contre la population dépasse les 5%, les moyens dont dispose l'Etat de droit deviennent insuffisants pour les « neutraliser » et endiguer leur violence.

Le rejet de l’Etat de droit et la violence sont innés à l’islam

Bien que la majorité des humains aspirent au confort et à la paix, nous avons tous, parfois des réflexes de colère et de violence. Toutefois, la plupart d'entre nous parvenons à les réprimer, car notre culture condamne et déprécie les comportements violents.

Le Coran, au contraire, encourage la haine et la violence contre les non-musulmans et contre les hypocrites (autrement dit les musulmans trop modérés). De nombreux versets ordonnent de les combattre (djihad) et légitiment le meurtre. Cela a pour effet de valoriser la violence chez les jeunes musulmans (au lieu de la réprimer) tout en la canalisant vers "les ennemis de l'islam ».

C’est pourquoi, dans toutes les sociétés musulmanes il y a une importante minorité de gens qui valorisent et justifient la violence (environ 40%). Certes, la plupart se contente de soutenir/propager l'idéologie de haine sans pour autant passer à l'acte, préférant conserver le confort de leur vie. Mais une partie non négligeable d'entre eux est prête à passer à l'acte (environ 5 %). A ces violences motivées exclusivement par la religion, s'ajoutent celles des délinquants (environ 5 %) qui, lorsqu’ils sont musulmans, ont tendance à cibler en particulier les non-musulmans afin de soulager leur conscience (un délit contre un non-musulman est moins grave qu'un délit contre un musulman).

Au-delà d’un certain seuil de violence, l’impuissance de l’Etat de droit, ou comment l’islam le déstabilise

Or, comme on l’a vu plus haut, lorsque, dans une société démocratique, la proportion de personnes qui rejettent l’autorité de l’Etat par des actes de violence dépasse les 5%, celui-ci ne peut plus les neutraliser. L’Etat perd alors peu à peu le contrôle de la situation et un cercle vicieux se met en place.

Spirale infernale

Schématiquement, ça se passe ainsi:

- les islamistes, qui rejettent tout Etat de droit (celui-ci étant contraire à la chariah), organisent des attaques / attentats.

- face à cette menace, l’Etat de droit dispose de très peu de moyens. En vertu de la liberté de pensée, il ne peut emprisonner un islamiste tant que ce dernier n’est pas passé à l’acte. Or le seul moyen de l’en empêcher serait de mettre un policier derrière chaque islamiste 24 h sur 24h, ce qui est irréalisable pour des questions évidentes de coûts , de personnel et de liberté. Ainsi les attentats/ attaques continuent.

- les citoyens honnêtes comprennent peu à peu que l'Etat ne peut assurer leur sécurité. Certains s'organisent donc en milices d'autodéfense concurrençant l’Etat, d’autres soutiennent des partis politiques radicaux.

- les attentats font fuir les entreprises, les capitaux et les touristes, entraînant un déclin économique.

- ce déclin aggrave les tensions sociales et ethniques et notamment, au sein de la communauté musulmane, la haine contre les non-musulmans ou les modérés, ce qui dope les vocations islamistes.

- par leurs actes, les islamistes terrorisent les gens « normaux ». Certains, par peur, se soumettent à eux, renforçant ainsi leur domination idéologique et le nombre de leurs recrues à les attaques redoublent.

- avec la crise économique, L'Etat voit ses recettes baisser et a encore moins de moyens pour rétablir l'ordre.

 

l'islam: un système juridico-politique qui ne reconnaît que la chariah

l'islam: un système juridico-politique qui ne reconnaît que la chariah

L'Etat policier et ses avantages comme ultime solution pour éviter le chaos

A ce stade, soit les islamistes parviennent à prendre le pouvoir et instaurent la dictature religieuse, soit les dirigeants laïcs et les partis musulmans modérés, pour éviter la guerre civile et le chaos, sont contraints d'instaurer un Etat policier. Pourquoi ? L’Etat policier leur offre plus de moyens d’action afin de rétablir l’ordre. Il permet notamment de :

  • Renforcer les moyens de la police et l’armée. Soumettre la justice.

  • Arrêter des extrémistes avant qu’ils ne passent à l’acte, sur simple soupçon, et les maintenir en prison même sans détenir de preuves.

  • Si leur détention coûte trop cher, rétablir la peine de mort.

  • Mettre un terme à la liberté d’expression et de conscience et interdire les idéologies violentes, ce qui permet de fermer les lieux d’endoctrinement extrémistes (mosquées salafistes).

  • Contrôler les médias afin d’« éduquer » les masses et de les préserver des doctrines extrémistes.

  • Contrôler les élections pour s’assurer que le nouveaux chef d’Etat sera une personne « à poigne », soutenant l’armée et la police.

Le crépuscule des démocraties européennes ?

Voila pourquoi presque tous les Etats musulmans sont soit des dictatures théocratiques (Arabie Saoudite, daech etc.) soit des Etats policiers (Egypte, Algérie, Iran etc.). Ceux qui ne le sont pas encore,sont très vulnérables et finiront tous par le (re)devenir (comme la Turquie en ce moment).

La démocratie n’est pas née en terre d’islam. Elle n’est donc pas à adaptée aux sociétés islamiques, qui sont en permanence fragilisées par la violence interne, elle-même encouragée par le Coran.

De ce constat, on peut tirer 2 conclusions :

- En terre d’islam, Ceux qui se battent pour instaurer la démocratie par des moyens politiques perdent leur temps. Ils feraient mieux de prendre le baptême et de distribuer des évangiles. Cela sera bien plus efficace que toute autre mesure politique, car seul un changement de religion permettra à un régime démocratique d’y fonctionner.

- En Europe, l’immigration massive de musulmans va inévitablement fragiliser la démocratie. Le seul moyen de la sauver à long terme est de contrôler nos frontières et de réduire l’afflux de musulmans.

Ainsi, contrairement à ce que prétendent les médias dominants, voter pour des partis tels que le Front national en France, ce n’est pas anti-démocratique, c’est au contraire un moyen de protéger et de pérenniser la démocratie. Car si on laisse la situation se détériorer, on arrivera à un point tel qu’un jour le seul moyen d’en sortir sera d’établir une forme de dictature.

C’est précisément parce que je n’en veux pas que je voterais pour Marine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents