Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Europe sans tabou

L'Europe sans tabou

Regards critiques d'un gauchiste sur la civilisation européenne d'aujourd'hui et de demain. Réflexions géopolitiques contre le politiquement correct et l'idéologie immigrationniste.


Réfutation du prosélytisme musulman: "dans l'islam il n'y aurait pas d'intermédiaire entre Dieu et le croyant"

Publié par Jonathan Kléber sur 9 Août 2016, 21:41pm

Catégories : #Islam

Réfutation du prosélytisme musulman: "dans l'islam il n'y aurait pas d'intermédiaire entre Dieu et le croyant"

"Sans intermédiaire, le musulman aurait une relation plus directe avec Dieu". Au contraire, on verra que le musulman est obligé de s'adresser à des "docteurs ès science islamique" pour connaître sa religion et ses règles pléthoriques et contradictoires.

Avec l'immigration massive de musulmans en Europe, les européens sont de plus en plus confrontés au prosélytisme islamique. Celui-ci se fonde sur un certain nombre d'arguments séduisants, présentés de manière logique, mais fallacieux. Voici une liste des arguments classiques et de leur réfutation.

1er argument: "L'islam est une religion sans intermédiaire entre le croyant et Dieu (Allah) Il permet une relation plus directe et personnelle à Dieu"

Argument classique, colporté par les organisations islamistes, mais aussi très souvent par les médias occidentaux qui reprennent naïvement ces "slogans" sans les vérifier.

Il se base sur le fait que dans l’islam il n’y aurait pas de prêtre, alors que dans le christianisme le prêtre seul peut délivrer les sacrements. 

Premièrement, dans le christianisme le nombre de sacrements et la définition de qui est habilité à les pratiquer varie d’une Eglise (confession) à l’autre. Dans les Eglises protestantes le baptême peut être pratiqué par un simple croyant qui a suivi une formation à cet effet. A titre de comparaison, dans l’islam, le converti doit prononcer la shahada (crédo islamique) devant un imam afin de pouvoir recevoir un certificat.

Mais la principale raison pour laquelle cet argument est fallacieux c’est parce que, en pratique, pour pouvoir se conformer aux hadiths, condition nécessaire afin d'accéder au paradis, tout musulman est obligé de se référer à des « savants musulmans ».

le Coran: obéissance à Mahomet et à ses jugements

En effet, le Coran déclare explicitement que, pour pouvoir aller au paradis, tout bon musulman doit obéir non seulement à Allah mais aussi à Mahomet (sourate 3- verset 32 ; 4-64 ; 4-105 ; 5-43 ; 5-48 ; 24 -52/54 ; 33-36, 9 -71 etc.) [nous verrons dans un autre article que cette obéissance à Mahomet conduit à l'idolâtrie, raison pour laquelle le soi-disant monothéisme parfait de l'islam est en réalité complètement dévoyé]. Pis, il est écrit que Muhammad (Mahomet) a reçu de Dieu la fonction de juge et que les musulmans doivent obéir au jugement de Mahomet et l’appliquer (4-59 ; 24-48 ; 4-65). Enfin, il est précisé que Mahomet est un modèle à suivre (33-21). Le musulman doit également commander le convenable et interdire le blâmable (3-104; 5-79; 7-157; 9 -71 ; 9-112; 22-41, 31-17). Or, le Coran ne contient que le message d’Allah, et non les jugements et les décisions de Mahomet. Il ne se suffit donc pas à lui-même et doit être complété par les hadiths, recueils dans lesquels ont été consignés, plusieurs siècles après sa mort, les discours, jugements et décisions de Mahomet (Muhammad).

les hadiths: une salade incompréhensible

Ainsi, pour pouvoir aller au paradis, il est nécessaire de connaître les hadiths et de les appliquer. Or, le problème c’est qu’il existe des milliers de hadith, qui ont été classés selon leur degré d’authenticité par différents « savants ». Là où ça se corse, c’est que ces « savants » ne sont pas d’accord entre eux sur les critères à appliquer pour juger de l’authenticité et donc sur la liste des hadith authentiques. Pour couronner le tout, les chiites et d’autres mouvements sectaires ont leurs propres hadiths!

N’essayez pas de chercher sur internet combien il existe de hadiths: vous n’obtiendrez jamais de réponse claire, tout simplement parce que les musulmans eux-mêmes ne le savent pas. Certains évoquent le chiffre d’environ 10'000 hadiths authentiques, d’autres de 30'000 en comptant ceux qui se réfèrent à un même épisode (bien qu’ils diffèrent souvent entre eux). Si l’on compte ceux jugés non sérieux, il y en aurait 600'000 voir plus !! Bref, n’en rajoutez pas: le résultat est une gigantesque salade incompréhensible pour le simple croyant.

les savants musulmans: des intermédiaires indispensables

Et pourtant, malgré tout, le croyant a le devoir (rappelez-vous les versets coraniques mentionnés plus haut) de se conformer à cette « salade » s’il veut entrer au paradis. Comme il n’a pas le temps d’étudier et de comprendre quoi que ce soit à ce charabiah, il est obligé de s’en référer à l’avis de « savants musulmans », qui ont justement pour fonction d’étudier les hadiths (ils appellent cela la « science du hadith ») (en réalité vous remarquerez bien vite que ces savants ne sont d’accord sur rien).

Ainsi les musulmans pratiquent leur religion en se référant sans cesse à l‘avis de ces gourous, que ce soit en écoutant leur sermons à la mosquée, en lisant leurs livres ou en fréquentant les innombrables sites internet consacrés à la mise en pratique de la sunnah, dans laquelle les musulmans posent des questions sur ce qui est licite et illicite (du genre "est-il licite de s'épiler les sourcils?"). Ces savants jouent clairement le rôle d’intermédiaire entre Allah et le croyant. Dans les pays musulmans, ils sont ainsi très nombreux à "vivre de l’islam" et ont une immense influence sur la société.

Pour résumer, dans le Coran, Allah ordonne aux musulmans d’obéir à Mahomet et à ses décisions, lesquelles sont contenues dans les hadiths. Pour pouvoir connaître pleinement la volonté de Dieu et la manière dont il doit se comporter, le musulman dépend donc entièrement de l’avis « des savants musulmans», les seuls qui ont le temps de lire tous les hadiths. Le musulman ne peut donc pas avoir par lui-même, tout seul, une connaissance directe de Dieu.

 

Je complèterai dans les semaines qui viennent cet article avec d'autres arguments et réfutations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents